QUI SOMMES-NOUS ?

Nous sommes Julie et Baptiste, un couple de voyageurs passionnés de nature et de photo. Nous partons à la découverte du monde et des grands espaces sauvages, à la recherche des plus beaux paysages.

L’OBJECTIF

Six mois (ou plus !) de randonnées, bivouac, road-trip…

Nous décollons le 3 juillet 2019 pour la Corse ! C’est la première étape de notre périple. Le but : faire le GR20 en entier du sud au nord.

Pour nous suivre :

C’est parti pour notre tour du monde. Pour la suite, nous avons plusieurs idées de treks comme le Laugavegur en Islande, les rocheuses au Canada, les volcans à Hawaii. Rien n’est prévu à l’avance, nous choisirons nos destinations au fur et à mesure de notre voyage. Cette liberté nous permet d’ajuster nos envies en fonction de nos expériences. Nous nous déplaçons par avion et privilégions les destinations sans escale, en gardant une certaine logique pour parcourir le monde : l’Islande nous permet de traverser l’océan Atlantique pour rejoindre l’Amérique, et Hawaii l’océan Pacifique pour rejoindre l’Asie, tout en profitant des spectaculaires paysages volcaniques de ces îles.

NOTRE ÉQUIPEMENT

Liste du matériel que nous avons emporté pour notre tour du monde et nos treks

Tente MSR Hubba Hubba NX 2 personnes

Nous l’avons choisi en premier lieu pour sa légèreté (1,7kg). Elle a deux avancées sur chaque côté pour mettre les sacs à l’abris. Elle est autoportante, c’est-à-dire qu’elle tient debout sans piquet, et ça aide vraiment pour la monter, surtout quand il y a du vent ou que le terrain est escarpé. Bref, c’est un très bon choix malgré son prix un peu élevé, on espère qu’elle va durer !

Nous avons aussi acheté la bâche de sol MSR pour protéger le dessous de la tente, ça rajoute un peu de poids (200g) mais c’est pratique pour la ranger propre.

Sac de couchage Mountain Hardwear LAMINA synthétique

Nous avons acheté les deux duvets de la gamme LAMINA pour homme et pour femme. Les deux sont similaires, la version femme étant un peu plus chaude et plus lourde (1,5kg et 1,8kg). Les températures limites de confort sont : -9°C pour la version femme et -4°C pour la version homme. Le rapport chaleur/prix est vraiment le mieux qu’on ait trouvé. Nous ne les avons pas encore testé à ces températures là, mais proche de 0°C (en Islande et au Canada) ils font l’affaire. Mais ce n’est pas seulement une question de température : l’humidité et le vent sont à prendre en compte. Les sacs de couchages sont en synthétique et non en duvet, ce qui leur permet de sécher rapidement s’ils ont pris l’humidité et rend leur prix attractif. Cependant, ils sont plus lourds et volumineux qu’un sac de couchage en duvet. En bref, ils sont très bien pour l’utilisation qu’on en a eu jusqu’à maintenant. En plus du sac de couchage, nous avons le drap de sac en soie Quechua, qui est très léger et permet une hygiène irréprochable à chaque trek, enfin presque…

Matelas autogonflant Therm-a-rest TRAIL LITE REGULAR

Nous avons tous les deux ce matelas. C’est le premier prix autogonflant Therm-a-rest. L’avantage d’un matelas autogonflant par rapport à un gonglant, c’est qu’il est plus isolant (R-Value : 3.4). C’est la combinaison sac de couchage/matelas qui vous protégera du froid provenant du sol et de l’air. Ce matelas est un peu lourd et volumineux, mais son rapport qualité/prix est très bon. Il est aussi très confortable, même sur des terrains caillouteux. Avec ce matelas, nous avons le petit oreiller de trekking Helium Quechua, qui est léger, compact et très confortable. Nous vous recommandons aussi un masque de nuit (pratique en Islande quand il ne fait nuit que 3h) et des bouchons d’oreilles.

Chaussures de rando : AKU SUPERALP GTX WS (Julie) et LA SPORTIVA TRANGO TRK EVO (Baptiste)

Pour les chaussures, c’est l’affaire de chacun. Il faut aller chez un spécialiste pour les essayer et avoir des conseils de qualité (pour nous c’était Au vieux campeur). Nous avons tous les deux opté pour des chaussures montantes (essentielles pour maintenir les chevilles avec un sac lourd), semelles Vibram (pour une bonne adhérence), en GoreTex (pour un bon compromis étanchéité/respirabilité) et avec des pare-pierres sur les côtés. Nous sommes très contents des nôtres qui ne montrent quasiment pas de trace d’usure après un GR20 et plus de deux mois d’utilisation. Il faut compter autour des 200€ pour avoir une bonne paire.

Il est important d’avoir de bonnes chaussettes aussi  (3 paires suffisent) : en laine pour le confort et limiter les odeurs nauséabondes.

Nous sommes équipés d’une paire de tongs (appréciable après les longues marches) et d’une paire de baskets (traversées à gué ou visites citadines).

Sac à dos : DEUTER Aircontact 50+10 (Julie) et 55+10 (Baptiste)

Nous recommandons vraiment ces deux sacs. Ils sont certes un peu lourds à vide (2.2kg) mais très confortables. L’armature permet un bon transfert de la charge au niveau des hanches et la structure permet de garder le chargement au plus près du corps. Les réglages des bretelles et du dos le rendent très ergonomique. Il est préconisé de porter 20% maximum de son poids sur le dos lors des randonnées – nous sommes un peu au dessus selon le nombre de jour de trek (alimentation) et l’accès en eau. 14 kg pour Julie et 18kg pour Baptiste. Il y a évidemment une cape de pluie intégrée dans le sac.

Filtres à eau : gourde KATADYN FILTRE SOUPLE BEFREE 1 L  et MSR TrailShot

Ces filtres permettent de s’approvisionner en eau dans les rivières. Ils éliminent quasiment toutes les bactéries dans l’eau. Cela permet de s’affranchir des pastilles qui traitent l’eau chimiquement (l’eau est bien meilleure), et leur durée de vie dépasse largement la durée de notre voyage. Cela permettra aussi de limiter notre consommation de bouteilles en plastique en Asie du sud-est où il faut éviter de boire l’eau du robinet. Nous avons les deux systèmes KATADYN et MSR, mais un seul suffirait. La gourde KATADYN est pratique du fait qu’elle fait à la fois filtre et contenant. Le filtre MSR permet de remplir les camelbaks (une poche de 3L chacun), mais ça prend un peu plus de temps qu’avec la gourde. Il semble cependant un peu plus robuste que la KATADYN, qui devient inutilisable si la gourde se perce (ce qui n’est toujours pas arrivé pour nous 🤞).

Énergie : Panneau solaire RAVPower 16W et Batterie externe RAVPower 26800mAh

Il est important pour nous d’avoir une source d’électricité pendant nos treks puisqu’on se guide grâce au GPS de notre smartphone. Le panneau solaire ne charge pas très vite mais il est souvent suffisant pour tout le trek s’il y a du soleil (GR20 et Canada). Il a l’avantage de pouvoir s’accrocher sur le sac à dos et charger le téléphone pendant la rando (si le soleil est dans le dos). La batterie externe est là par sécurité (elle a été utile en Islande), elle permet 5 ou 6 charges complètes du téléphone.

Lecture : liseuse Kindle

Nous étions plutôt dans la team « vrai livre » avant notre voyage, mais la contrainte du poids nous a fait opter pour une liseuse (moins lourde qu’un simple livre). Nous y avons pris goût, et c’est vraiment pratique d’avoir à portée de main une dizaine de livres, et de pouvoir surligner des passages intéressants et les retrouver facilement.

Appareil photo : Olympus OM-D E-M10 Mark III

Nous conseillons vraiment les appareils photo hybrides, qui sont plus légers que les Reflex. Nous avons le boîtier Olympus OM-D E-M10 Mark III, il est vraiment très intuitif et a un joli look rétro. La qualité des photos est au rendez-vous et il y a un grand choix d’objectifs compatibles. Nous avons 3 objectifs avec nous : le standard M.Zuiko 14-42mm, le télé-objectif 40-150mm (parfait pour les animaux) et le très lumineux Panasonic 20mm f/1.7.

Les applications

Viewranger : c’est l’application qui nous permet faire l’itinéraire à l’avance de nos treks, de nous guider en temps réel et d’enregistrer nos tracés GPS pendant la rando. En complément, on trouve beaucoup de tracés de randonneurs sur Alltrails.com, que l’on peut importer sur Viewranger. L’abonnement à Viewranger coûte 5€/an et permet de télécharger les plans détaillés hors connexion.

MAPS.ME et MAPS : ces deux applications nous permettent de nous guider dans les villes grâce aux plans hors connexion. Les deux sont complémentaires.

Meteoblue s’avère être très utile pour programmer les treks. Les prévisions sont précises à 2 jours et les « Météogrammes » sont très pratiques pour se donner une bonne idée des possibles précipitations et vents à venir.

Booking, Airbnb, Couchsurfing : ils nous permettent de trouver des logements lorsqu’on a besoin d’un peu de confort après un trek…

Viewranger

Booking : parrainage

Airbnb : parrainage

Airbnb : parrainage si vous voulez mettre en location votre logement

L’argent : Max

Max, c’est une carte bancaire gratuite, qui permet de réunir plusieurs cartes sur une même carte, et évite les frais à l’étranger. C’est vraiment pratique vu tous les pays que l’on traverse. Le bémol c’est que Max utilise nos données pour envoyer des offres personnalisées de ses partenaires, mais on n’est plus à ça près avec Facebook et Google… Depuis le début, nous n’avons utilisé que cette carte pour les paiements et les retraits, l’application Max permet de choisir sur quelle carte/compte nous voulons débiter le paiement. Nous n’avons donc pas de compte bancaire supplémentaire, mais une carte qui fait l’intermédiaire et évite les frais des banques traditionnelles.

Code parrainage Max : BaptistexnGZc

La cuisine : Réchaud MSR Pocket Rocket 2 + Popote Laken Inox 2 Personnes

Ce réchaud MSR est super léger et compact : 73g. Il s’associe à une cartouche de gaz à valve (il existe plusieurs formats, la plus grande est de 450g et dure au moins 8 jours avec 3 utilisations par jour) type Primus, Coleman, MSR. Nous en trouvons facilement en Islande et au Canada (stations essence et magasins spécialisés rando). Parfait pour faire bouillir de l’eau, mais pas adapté pour faire de la grande cuisine !

Nous avons fait le choix de l’inox plutôt que l’aluminium, pourtant plus léger, du fait que c’est mieux pour la santé, plus solide et facile à nettoyer. La poignet n’est pas hyper solide, mais toujours en état de marche après 2 mois d’utilisation !

Nous avons fabriqué un pare feu avec des feuilles d’aluminium, efficace, pas cher et léger.

Un briquet, un opinel et un couteau suisse (tire bouchon et ouvre-boîte) viennent compléter notre équipement.

Les vêtements

Nous avons fait simple. Décathlon fait de bons produits à des prix raisonnables. Leur gamme « laine de mérinos » est vraiment pratique en trek, ça sèche très vite et ça limite les mauvaises odeurs (rien à voir avec le synthétique). Nous en sommes contents :

  • Doudoune Forclaz Trek900 Warm 
  • Veste imperméable et coupe vent Forclaz imper Trek500
  • Polaire basique
  • 2 t-shirts à manches courtes Trek 500 + 1 manches longues : en laine mérinos
  • Pantalon Trek 900
  • Casquettes
  • Bandeau laine de mérinos
  • Gants Trek 500
  • Short de sport léger qui sèche vite
  • Leggins
  • Maillot de bain
  • Sous vêtements x 4

La trousse de toilette

En trek, vous n’avez pas besoin de pas grand chose :

  • Pain de savon (qui fera office de shampoing)
  • Brosse à dents et dentifrice
  • Gant de toilette et serviette en micro fibre
  • Peigne et élastique à cheveux
  • Pour les envies pressantes : des paquets de mouchoirs (étanche si pluie) et un sac plastique refermable afin de ne pas laisser de traces dans la nature 😉

Et c’est tout !

Pour le reste du voyage, Julie a quand même un shampoing solide, une crème hydratante et un déodorant ;).

Il vous faudra aussi une pharmacie avec au minimum : Pansements hydrocolloides et straps pour poursuivre malgré des ampoules – de quoi désinfecter et couvrir une plaie – une couverture de survie.

Des bâtons de marche

Bien plus utiles qu’on s’y attendait en randonnées, une vraie aide. C’est même indispensable avec un sac à dos bien chargé ! Télescopiques pour rentrer dans le sac lors des voyages en avion.

…et aussi

  • Une corde : pour suspendre votre sac de nourriture, étendre votre linge, s’encorder…
  • Du scotch type chatterton, du fil et une aiguille, un cadenas
  • Un petit sac à dos compact
  • Une lampe frontale
  • Des sacs plastiques pour protéger vos affaires

La nourriture

Petit déjeuner : 150g de céréales type muesli bien sucré + café et filtres papiers (nous avons fabriqué notre porte filtre en aluminium).

Déjeuners et dîners : rien de très original ; riz, pâtes, semoule, purée. Si possible nous achetons des sachets pré-assaisonnés de ces féculents (type Knorr), ce n’est pas trop cher, la cuisson reste rapide, c’est bien meilleur, mais mieux vaut ne pas les Yuka-iser. Il y a sinon des sachets d’aliments pré-cuits, plus élaborés et plus variés en magasins de sport où il suffit d’ajouter de l’eau bouillante, mais c’est moins économique.

Pour les premiers jours, nous faisons des œufs durs pour faire le plein de protéines. Le saucisson ou la viande sèche fonctionnent aussi.

En-cas : barres de céréales (2/p et par jour au minimum) au cas où la météo vous empêcherait de sortir le réchaud. Amandes, cacahuètes, raisins secs…

Eau : 1,5L d’eau par personne dans le dos par précaution même si vous êtes à proximité de rivières.