Après notre escapade japonaise – Dépaysement au pays du soleil levant : pause citadine au Japon, de Tokyo à Osaka -, nous poursuivons notre tour du monde, avec un séjour au Vietnam.

C’est un pays très étendu, nous décidons alors de nous concentrer sur la région nord uniquement : le Tonkin. Cet itinéraire est probablement réalisable en une quinzaine de jours, mais nous avons pris le temps : environ 3 semaines.

Au programme de ce voyage :

🎬 Petite vidéo à la fin de l’article sur notre séjour au Vietnam !

Pour nous suivre sur Instagram :

https://www.instagram.com/trek_time/

Hanoï, une ville en ébullition

Outre le trafic incessant de millions de scooters, une atmosphère envoûtante se dégage de cette ville. Les habitations sont étroites, sur plusieurs étages et joliment colorées.

Les trottoirs sont occupés par de multiples restaurants de rue, avec leurs tables et tabourets miniatures ; ou bien par des rangées entières de 2 roues.

Cette ville fourmille, tout le monde est dehors ! L’observer en buvant sa bière à 40 centimes est captivant.

Dans le vieux quartier d’Hanoï, chaque rue a sa spécialité, culinaire ou artisanale, il y aurait 36 corporations représentées : vaisselle, garagiste, pharmacie, bijouterie etc.

Nous y testons nos premiers repas : Phở, Bánh mì, Bún riêu, Bánh cuốn (…). La cuisine Viet’ nous régale. Depuis notre petit tabouret dans la rue, nous voyons la dame cuisiner pour nous en quelques minutes, et c’est plutôt réussi.

Nous nous promenons le long de la train street, une jolie rue plus calme. Le train y passe quotidiennement, à quelques centimètres des maisons.

En soirée, nous prenons un peu de hauteur, depuis le vingtième étage du bar Submit Loundge :

Il y a de nombreux marchés, très animés et colorés.

Nous arpentons également les rives du lac Hoàn Kiếm et son eau verte ; passons devant la cathédrale Saint Joseph ; et bien sûr, visitons le mausolée Hô Chi Minh.

Les vietnamiens ont le contact facile, ils nous parlent même si l’incompréhension se lit sur nos visages, ils ne sont pas insistants, et le sourire arrive très rapidement.

Hanoï se vit plus que se visite !

🚌 Petite astuce : pour se déplacer à Hanoï, n’hésitez pas à utiliser le bus public, qui fonctionne très bien. Pour cela, c’est très simple, installez l’appli BusMap : elle vous donne l’itinéraire avec le numéro du bus à prendre (pas les horaires mais ils sont très réguliers), et elle marche hors-connexion ! Et en plus c’est pas cher : moins de 40cts le trajet.

La baie d’Halong terrestre – Trang An

A deux heures de bus au sud d’Hanoï, de petites montagnes calcaires se dressent, entourées de cours d’eau : c’est la « baie d’Hạ Long terrestre » . Tam Cốc est une petite ville bien située pour visiter les environs, touristique mais pas bondée, l’ambiance est détendue.

Les chèvres semblent s’y plaire aussi (oui oui, c’est bien une chèvre ! ) :

Afin de profiter du paysage depuis l’eau, nous embarquons dans une petite barque à Tràng An, accompagnés d’une agile rameuse.

Nous vous conseillons vivement ce tour de barque plutôt que celui à Tam Cốc, premièrement puisque c’est Tràng An qui est classé à l’UNESCO, et deuxièmement puisqu’il semblerait qu’à Tam Cốc les rameuses soient beaucoup plus insistantes quant aux pourboires et aux achats forcés… À Tràng An, rien de tout cela.

La promenade dure 2 heures 30, c’est vraiment joli, le bruit des rames sur l’eau nous procurent calme et douceur. Les montagnes sont sublimes, la végétation majestueuse.

Nous faisons des pauses dans de jolis temples.

Et traversons de magnifiques grottes dont une d’un kilomètre de long (choisissez l’itinéraire 3 pour découvrir cette grotte) :

Bien que seulement 10% des vietnamiens soit bouddhistes, il y a plusieurs temples à visiter dans le secteur. Bái Đính est un gigantesque parc composé de nombreux lieux de prière, il est facile d’y passer plusieurs heures. L’immense bouddha qui rit nous a conquis.

Nous continuons de découvrir cette région à vélo, des petites routes ou des chemins sillonnent les collines karstiques.

Trois pagodes sont nichées dans une montagne, c’est le temple Bich Dông. Il est possible (mais pas vraiment autorisé) de grimper tout en haut de la montagne.

Pour terminer, nous nous rendons à Hang Múa, un belvédère. Nous sommes en basse saison, il n’y a pas beaucoup de touristes, mais alors là on a été servi ! Cette photo nous aura coûté de traverser un étrange parc de cascades artificielles ; gravir 500 marches bétonnées à flanc de montagne ; et enfin, se faufiler au travers d’une horde de touristes tous venus faire comme nous : regarder le soleil se coucher au sommet ! Surplomber la baie terrestre reste néanmoins impressionnant, à un autre moment de la journée c’est sûrement plus calme. Pour capturer le coucher du soleil sur les montagnes, monter en haut du temple Bich Dông est peut être plus paisible.

L’île de Cat Ba

Nous voulons encore plus de montagnes karstiques, alors Cat Ba nous voilà !

C’est une grosse île, la plus grande de la baie d’Halong, à une petite demi-heure de ferry de la côte. Bonne porte d’entrée pour accéder à cette fameuse baie, enfin plus précisément sa petite sœur : la baie de Lan Ha. Elle est un peu moins touristique (mais beaucoup d’hôtels en construction, ça se développe très vite), et surtout, il y a de nombreuses options à la journée pour visiter la baie, c’est donc plus dans notre budget.

La ville de Cat Ba n’est pas si grande, elle a un port, et on peut accéder à 2-3 plages.

Nous traversons l’île à scooter, avec un premier arrêt un peu sportif : randonnée d’1 heure 30 pour monter sur le sommet de l’île, à 170 mètres d’altitude. Le sommet nous offre une jolie vue à 360° sur les montagnes du parc national de Cat Ba.

Il existe aussi une randonnée de 18 kilomètres traversant la forêt, et le retour s’effectue en bateau, mais nous ne l’avons pas testée.

Nous nous rendons ensuite tout au nord, il y a un joli sentier qui mène à un petit temple :

Ainsi que de nombreuses mangroves :

Il y a possibilité de visiter la grotte qui fut un hôpital clandestin durant la guerre du Vietnam. Nous ne l’avons pas vue mais nous en profitons pour vous conseiller la série documentaire ARTE sur la guerre du Vietnam ; pas toujours simple à regarder mais bien faite.

Deux jours de kayak dans la baie de Lan Ha 

Une multitude de possibilités existe pour visiter la baie : de la croisière de plusieurs jours à la journée bateau avec session kayak de quelques heures. Sauf que nous ne voulons pas être avec 30 autres touristes (oui, nous devenons sommes exigeants 😉).

Le kayak nous fait rêver, l’idée de bivouaquer sur une petite île aussi. Mais peu d’agence louent seulement un kayak, et quand elles nous le proposent, c’est assez cher (25€/jour/pers, aussi cher que la croisière à la journée) et on nous explique que ce n’est pas légal, avec une amende possible…

Mais en expliquant notre projet de bivouac à une gentille vietnamienne (Tam) qui s’occupe d’une petite agence, elle nous propose une alternative : une nuit sur une maison flottante où nous pouvons librement utiliser les kayaks sur place. Parfait ! En arrivant tôt et en repartant tard le lendemain, ça nous laisse le temps de parcourir une bonne partie de la baie. Nous construisons alors un itinéraires GPS sur 2 jours grâce aux images satellites de Google Maps (et rien qu’en les regardant, ça donne déjà envie…).

Pour changer, les jambes vont se reposer, et les bras vont chauffer !

Journée kayak 1/2 🛶

0
kilomètres
0
heures
0
mètres
0
mètres

Après une petite balade en bateau de 30 minutes qui nous émerveille déjà, nous arrivons sur la maison flottante de la famille Xinh.

L’endroit est vraiment chouette, une maison en bois, avec quelques bassins de pisciculture, entourée de montagnes et de quelques voisins. Trop bien, notre chambre a vue sur la baie ! Si vous souhaitez y séjourner, notez que le confort est sommaire : douche au seau d’eau, réveil matinal par les chiens et les pêcheurs, par contre le lit est confortable. Il est possible de réserver une nuit en ligne, mais nous vous conseillons de passer par un tiers à Cat Ba, c’est moins cher et l’accueil n’en sera que plus chaleureux.

Nous embarquons sans tarder sur un kayak.

A marée haute, les petites montagnes semblent flotter sur l’eau couleur émeraude. Nous avons des étoiles plein les yeux !

Un petit passage nous intrigue, pile la place de s’y engouffrer avec notre embarcation. Nous arrivons sur un lagon, seuls au monde, sublime.

Nous continuons jusqu’à une petite plage, pour la pause déjeuner (à l’aide de notre précieux réchaud). On s’amuse bien !

Le soleil s’est invité, c’est idyllique. Nous poursuivons, jusqu’à une grotte, des bruits étranges s’y échappent. Dommage nous n’avons pas nos frontales pour voir si elle débouche sur un nouveau lagon.

La mer était d’huile jusqu’à présent, mais nous sortons un peu de la baie, il y a donc de la houle, quelques kilomètres mouvementés et nous regagnons un endroit plus calme.

Pourtant, 2 kayakistes chavirent devant nous ! Ils s’accrochent à leur kayak rempli d’eau, qui finit par couler, ils sont paniqués, et ne savent pas nager. Baptiste plonge et les ramènent sur la plage (Julie n’a pas rien fait, elle a sauvé les pagaies) !

Après cette mission sauvetage, Baptiste tente une nouvelle session d’escalade, ou cette fois, Julie a le temps de sortir l’appareil photo (la chute dans l’eau arrivait assez rapidement aux tentatives précédentes).

Le soleil commence à se coucher, il est temps de rentrer.

Nous regagnons notre maison pour un bon dîner.

En remuant l’eau avec la pagaie de nuit, les planctons fluorescents scintillent !

Journée kayak 2/2 🛶

0
kilomètres
0
heures 30
0
mètres
0
mètres

La vue au réveil n’est pas désagréable, un plat de nouilles et nous repartons pour de nouvelles aventures dans la baie.

Il y a beaucoup de rapaces, les malins semblent attendre le passage des bateaux de pêche.

Nous empruntons un trajet uniquement accessible à marée haute, passons prêt d’une grotte, puis alternons entre lagons et pauses sur les plages.

Il très facile de se retrouver seuls dans cette baie, nous ne rencontrons que quelques groupes de kayakistes l’après-midi, et quelques bateaux de croisières, mais globalement, nous sommes seuls avec les habitants de la baie. Ils vivent bien sûr de la pêche, de cultures de poissons et de crustacés.

Il y a un village de maisons flottantes à proximité du port, puis les habitations se font plus rares.

Notre pause pour le déjeuner est plutôt photogénique :

Les bras fatiguent, une nouvelle pause est nécessaire pour la sieste.

Il n’y a pas de visibilité dans l’eau, mais nous avons vu un banc de petits poissons volant juste à côté du kayak, une méduse et de nombreux débris de coraux sur les plages. Malheureusement, quelques déchets plastiques, c’est ça aussi le Vietnam.

🌏 Petite astuce anti-plastique : quand vous allez dans un pays d’Asie du sud-est, pensez à prendre un gourde filtrante (pour filtrer et rendre potable l’eau du robinet) – nous avons une Katadyn, conçu pour les trekkeurs, nous la recommandons vivement (tout notre équipement sur la page Projet) – et deux pailles en bambou pour les cocktails !

La fin de la journée arrive vite, nous rendons le kayak, puis repartons à bord de notre bateau taxi sur la terre ferme.

😍 Deux journées géniales ! Nous ne regrettons pas notre choix. Dormir sur une maison flottante dans la baie, c’est vraiment une expérience incroyable ! Il y a peut-être une ou deux plages, pas plus, où bivouaquer à l’abris de la marée aurait été envisageable. Il n’y a pas à dire, la baie d’Hạlong est vraiment un incontournable du Vietnam !

Voici le tracé de nos deux jours de kayak dans la baie de Lan Ha :

Pour télécharger nos tracés GPS (enregistrés grâce à l’application ViewRanger) :

Trek-Time_Lan_Ha_Kayak

Nous sommes arrivés au Vietnam un peu sceptiques, et nous repartons avec le sourire !

En préparant ce voyage, nous avons lu beaucoup d’avis négatifs sur ce pays : arnaques, contacts humains, transports, etc.

Ça n’a d’ailleurs pas très bien commencé, puisque nous avons été facturé de 230€ pour 2 visas. Mais nous pouvons nous en prendre qu’à nous même, il faut un visa si vous restez plus de 15 jours, il est possible de le faire en ligne, mais nous avons laissé filer le temps au Japon.

Dès les premiers jours, nous avons balayé ces idées négatives, et nous vous confirmons que c’est un pays avec des paysages fabuleux et des habitants attachants.

Il n’est pas évident de sortir des sentiers battus, mais les sites touristiques des baies terrestres et maritimes sont clairement immanquables. La majorité des voyageurs se rendent à Sapa, au nord ouest du pays, pour ses rizières – minorités ethniques et treks ; suite aux expériences entendues, nous vous conseillons plutôt la région de Cao Bằng si vous voulez une expérience plus authentique – Randonnée de 4 jours dans la région de Cao Bang (nord-est du Vietnam).

Réserver des excursions depuis Hanoï via les multiples agences de voyage n’est probablement pas une bonne idée, nous vous suggérons de vous rendre sur place, et d’y prendre la température.

💰  Le coût de la vie dans ce pays est très bas, et il nous a permis de vivre confortablement, ça faisait longtemps l’air de rien ! Nous avons eu nos premières chambres d’hôtel ; et prendre l’apéro n’était plus un luxe.

Pour vous donner une idée, notre nuit la moins chère nous a coûter 5€ avec petit déjeuner, et la plus chère 13€. Un plat vaut 1,1 à 3,5€. Il y a peu négociation, et quand le prix est annoncé, il n’y a pas d’entourloupes. Nous avons probablement souvent eu le droit à une « taxe touriste », mais elle nous semblait correcte.

Le Vietnam donc, un gros coup de cœur ❤ !

Petite vidéo de notre séjour au Vietnam :