Place à l’Ouest canadien et ses rocheuses (rocky mountains), le paradis des randonneurs, et des ours !

Après deux heures de bus depuis Calgary (thank you Luis and Stefani 😉), nous rentrons dans le parc naturel de Banff.

Nous avons prévu de parcourir le Sawback Trail : 73km sur 6 jours, de Banff au lac Louise. Tout est réglementé ici, le camping sauvage est interdit, il faut donc réserver pour passer la nuit dans les campings d’arrière-pays. Nous arrivons à effectuer les réservations sur place (nous sommes début septembre et c’est la fin de la saison).

Nous choisissons de partir dans 2 jours à cause des orages, la météo semble plus clémente après.

Entre deux orages, nous sommes allé voir le lac Minnewanka et ses petits habitants :

Pour nous suivre sur Instagram :

https://www.instagram.com/trek_time/

Jour 1 : Norquay – Cockscomb

0
kilomètres
0
heure 45
0
mètres
0
mètres

C’est enfin le départ ! L’étape sera courte, nous partons de la station de ski Norquay.

C’est un sentier dans une forêt de sapins, le long de la rivière forty mile. Entre rivières et lacs, nous n’aurons pas de soucis d’approvisionnement en eau sur ce trek. Mais l’eau est glaciale, pas de baignade.

Nous arrivons rapidement au lieu de campement en croisant seulement un pika (petit membre de la famille des lapins qui a un cri aigu), pour le moment… En effet, nous espérons rencontrer des animaux sauvages pendant ces 6 prochains jours.

Les ours peuvent s’alimenter jusqu’à 20 heures par jour pendant cette période afin de préparer l’hibernation. C’est la saison des baies, très prisées des ours, il y a donc de fortes chances que nous croisions un ours noir ou un grizzly. Si besoin, nous sommes équipés d’un gaz lacrymogène.

Il y a aussi des bisons, qui ont été réintroduits dans le parc il y a quelques années.

Nous pourrions également croiser des loups, des cerfs, des mouflons, des wapitis, des coyottes, des chèvres, des marmottes…

Lors du dîner, tandis que les deux autres randonneurs présents sur le campement nous disent qu’ils n’ont pas vu un seul animal depuis 3 jours, nous voyons un ours passer derrière eux ! Il est à 20 mètres de nous, brun et imposant, sûrement un grizzly assez jeune. Probablement attiré par la nourriture, il nous regarde puis s’en va. Nous sommes trop contents, pas le temps de dégainer l’appareil photo. Par contre nos acolytes paniquent, ils nous font peur à agiter leur lacrymo dans tous les sens. Pas de risque que l’ours revienne, l’autre campeur ne fait que d’hurler « Hey bear » pour les 20 prochaines minutes dans le but de le faire fuir. On en rigolera bien, une bonne première journée !

Jour 2 : Cockscomb – Larry’s Camp

0
kilomètres
0
heures
0
mètres
0
mètres

Cette journée sera notre plus longue étape, nous nous levons tôt, mais il est dur de sortir des duvets, il fait très froid.

Le soleil va pourtant vite se lever, il fait 15-20°C la journée.

Après 10km d’ascension tranquille, toujours sous des grands pins, nous déjeunons aux abords du lac Mystic :

S’en suit une montée plus sévère sur quelques kilomètres, nous atteignons ainsi 2280m d’altitude, cela nous permet de contempler ce beau panorama :

Nous rencontrons des pikas :

Ainsi qu’une belle tribu de mouflons femelles avec leurs petits :

Nous redescendons entre les montagnes dans la forêt pour rejoindre le Larry’s Camp. Pas d’ours pour nous distraire ce soir, mais de belles couleurs au coucher du soleil.

Jour 3 : Larry’s Camp – Badger Pass Junction

0
kilomètres
0
heures 45
0
mètres
0
mètres

Il y a eu de l’orage cette nuit, il a même grêlé. Il fait tout de même un peu moins froid que la veille, et le ciel est dégagé, nous sommes chanceux.

Nous nous rendons jusqu’au lac Luellen :

Puis nous évoluons entre forêts et cols le long de la rivière Johnston. Les sous-bois dégagent une odeur de fraîcheur, c’est agréable.

Nous ne rencontrons pas d’animaux aujourd’hui, pourtant les empreintes sont nombreuses sur le chemin, ours et loups a priori.

Nous dormons à 2090m d’altitude, aux pieds de ces gigantesques montagnes qui atteignent 3000m en moyenne. Demain, nous passerons de l’autre côté.

Jour 4 : Badger Pass Junction – Wildflower

0
kilomètres
0
heures 15
0
mètres
0
mètres

Il a plu cette nuit et ça semble tout gris dehors. C’est dur de se motiver pour sortir du duvet. Pourtant, nous découvrons un grand ciel bleu ! Nous grimpons pour cette première partie de la journée, nous passons devant quelques névés et une marmotte qui pose pour les photos.

Arrivé au point culminant de ce trek, à 2388m d’altitude, nous découvrons cette magnifique vue :

Nous redescendons jusqu’à la rivière Wildflower pour faire notre pause déjeuner sous le soleil.

Quelques kilomètres après, avec un sentier moins évident entre marais et ruisseaux, nous voici rendu au campement Wildflower. Nous profitons d’un feu de camp pour nous réchauffer un peu, comme de vrais canadiens.

Jour 5 : Wildflower – Hidden Lake

0
kilomètres
0
heures 15
0
mètres
0
mètres

Le soleil est timide aujourd’hui, mais le ciel ne semble pas menaçant. La première partie de cette journée n’est pas évidente, nous traversons rivières et marais. Quelques sauts et de l’équilibre sont nécessaires pour éviter de trop se mouiller les pieds. Durant plusieurs centaines de mètres, nous ne trouvons même plus de sentier, heureusement que le GPS est là. Nous traversons ensuite forêts et plaines jusqu’au lac Baker. Le reflet des montagnes dans l’eau est sublime.

Nous entendons un hurlement, un loup peut-être.

De nombreux pikas et écureuils curieux nous rendent visite sur le sentier. Il semblerait que le pika ait servi de modèle au plus célèbre des Pokémon.

‎ À l’arrivée au campement Hidden Lake, le ciel devient bleu. Nous faisons la petite ascension pour dîner au bord du lac caché par les montagnes environnantes.

Retour au camp avec un joli coucher de soleil et une lune qui scintille.

Encore un beau ciel étoilé cette nuit. On peut observer la Grande Ourse (la fameuse casserole) au dessus des montagnes :

Jour 6 : Hidden Lake – Lake Louise

0
kilomètres
0
heures 15
0
mètres
0
mètres

Grand soleil pour cette dernière journée, mais la chance va un peu tourner. Nous devions descendre jusqu’à la station de ski Lake Louise, 9km plus bas, mais la journée va s’écourter… À 1km seulement après le camp, un petit caillou a eu raison de la cheville de Baptiste (probablement une entorse). C’est difficilement que nous atteignons un petit chemin. Un 4×4 passe enfin, nous nous faisons véhiculer jusqu’à la station de ski.

Le lendemain, malgré la démarche claudicante de Baptiste, nous nous rendons (en stop) au célèbre Lake Louise.

Au final nous avons parcouru 76km en 6 jours. Nous avons adoré marcher dans cette nature préservée et voir ces animaux sauvages dans leur élément. Il y avait très peu de randonneurs sur le sentier, nous passions généralement la journée sans croiser une seule personne. Les campings d’arrière-pays sont rustiques (une rivière relativement proche, 4-5 emplacements quasi-plats, une petite cabane avec un trou 🚽, des casiers ou câbles dans les arbres pour mettre sa nourriture la nuit 🐻) mais très plaisants pour dormir au cœur de la nature.

Petite vidéo des animaux que nous avons pu observer pendant ce trek :

Voici le tracé de notre trek :

Pour télécharger nos tracés GPS (enregistrés grâce à l’application ViewRanger) :

Trek-Time_Sawback_Trail