Suite à notre passage à Pokhara et au trek Khopra que nous vous faisons découvrir dans un article dédié, nous voici avec une dizaine de jours devant nous.
Le programme est le suivant : une halte dans le calme village de Bandipur, un safari animal à Chitwan, puis la visite de la capitale Katmandou.

Pour nous suivre sur Instagram :

https://www.instagram.com/trek_time/

Balades à Bandipur

Bandipur est un village de montagne, à 1030m d’altitude, entre Pokhara et Katmandou. Son architecture bien préservée et sa rue piétonne attirent les touristes. Ce fut un lieu de commerce prospère entre l’Inde et le Tibet au 18e siècle. Dans les années 1950, une route se construit dans la vallée, les commerçants délaissent Bandipur… Aujourd’hui, c’est une ville bien vivante, et même en expansion.

C’est principalement dû au tourisme. Et tant mieux pour eux, car le Népal est loin d’être un pays riche, et près d’un tiers de leur économie repose sur le tourisme, venant principalement de Chine et d’Inde. Il y a des bâtiments en construction, de la poussière, à l’image du Népal que nous arpentons depuis 10 jours. Dans la rue piétonne, on trouve beaucoup de guest house et de petits restaurants, mais aussi des bâtisses inhabitées.

L’ambiance est paisible, certains chillent dans la rue, d’autres portent des sacs de pierre ou de nourriture à l’aide d’une sangle sur le front.

De nombreux écoliers en uniformes déambulent.

Népalais et touristes s’y côtoient. C’est l’endroit idéal pour se reposer après un trek.

Si le temps est bien dégagé, il est possible d’apercevoir la chaîne montagneuse de l’Himalaya. Il y a plusieurs belvédères dans les alentours. Malheureusement, c’était brumeux tout au long de notre séjour.

🍽 Nous prenons nos quartiers dans le restaurant Pratiksha, où nous testons beaucoup de spécialités Népalaises. C’est très bon, beaucoup de friture : beignets sucrés ou salés, samossa de pommes de terre – pois chiches – curry. Mais aussi plusieurs déclinaisons du dhal bat : du riz, en flocons parfois avec une soupe de lentilles et plusieurs accompagnements. Nous testons plusieurs plats à base de paneer, c’est un fromage frais de bufflonne. Sans oublier le thé et les fameux mo-mo, de gros ravioles ! Il y a très peu de viande au menu en général.

Depuis le village, nous descendons sur 3 kilomètres jusqu’à la grotte Siddha. Un guide nous la fait visiter pour 200R/p. Elle est grande, mais pas très bien préservée.

Un siddhu vit dans cette grotte, il est classe !

Joli D+ pour le retour au village, petit coup de chaud.

🚌 Pokhara – Bandipur : Bus du centre ville direction « prithivichok », 25R/p ; Bus direction Katmandou, arrêt à Dumre, trajet de 2H, 250R/p ; Bus direction Bandipur, trajet de 30mn, 50R/p

Pause animalière à Chitwan

Durant notre voyage, nous avons privilégié les moyens de transports locaux. Rien de mieux pour s’immerger. Nous ne changeons pas nos habitudes, c’est très facile au Népal.

Pour arriver près de la réserve nationale de Chitwan, soit 80 kilomètres depuis Bandipur, il nous faudra 4 heures, 3 bus et un tuktuk ! Nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer : musique à tue-tête, vendeurs ambulants, mendicité, pause déjeuner dans un « bouiboui », toilettes originales, quelques paroles avec les népalais, contorsion, poule dans le bus. Fatiguant tout de même !

Nous voilà près de la réserve naturelle, il devait faire plus chaud, nous ne sommes plus en altitude, mais c’est tout couvert. La ville s’établit en bordure de la rivière Esat Rapti. Nous voyons déjà de beaux crocodiles.

Journée safari au programme. Nous cédons au tour classique. C’est que nous voulons croiser la star du Népal, le tigre du Bengale…
Nous voilà parti dès l’aube pour le parc national, munis de nos permis, et accompagnés de Jim. Sur le chemin, nous croisons des éléphants domestiques. Cela nous interpelle, c’est assez courant dans cette région, mais difficile de juger.

Vous vous souvenez de la rivière avec les crocos ? Eh bien nous embarquons sur une barque de fortune sur cette même rivière pendant 1 heure ! Nous voyons de nombreux oiseaux, une famille de cerf et des macaques. Et bien sûr des crocodiles. Malheureusement c’est tout brumeux et il y a peu de lumière, pas évident pour prendre des photos.

Nous sortons de notre embarcation pour une randonnée de 3 heures. Jim devient sérieux, il nous précise que si nous croisons des rhinocéros, ours ou tigre, il faut respecter des règles de sécurité. Il ne blague pas, nous voyons des traces de griffes sur plusieurs arbres, et des empreintes. Heureusement, Jim est accompagné de son stagiaire de 14 ans tout frêle. Et puis, ils ont une arme : un bâton 😅 ! Nous voilà rassurés !

Tout ça, pour rien. Fin du suspense. Il ne nous est rien arrivé de fou, c’était même un peu long. Nous avons tout de même vu un rhino d’assez loin, et croisé de nombreux paons.

L’après-midi se déroule à bord d’une jeep, le paysage ne change pas beaucoup tout du long, une forêt sèche, sans trop de visibilité. Toujours peu de lumière, il va même pleuvoir un peu, puis un pneu va crever ! La chance n’est décidément pas avec nous.

Même si nous ne croisons pas de tigre ni d’éléphant, nous voyons des rhinocéros de plus près. Ils sont vraiment énormes.

Nous voyons également un varan, des martin pêcheurs, plusieurs sortes de biches, des singes et des paons.

Et encore des crocos :

Bon globalement on est un peu déçus, nous devenons exigeants après notre voyage à Bornéo. Mais les animaux ont eu raison de rester cacher, savoir qu’ils vivent en liberté dans leur milieu naturel suffit, le sauvage nous regarde sans que nous le percevions (Sylvain Tesson). De plus, mieux vaut rester caché quand la pluie s’annonce, et effectivement nous rentrons tout trempés et gelés.

🚌 Bandipur – Chitwan : 3 changements nécessaires, puis un tuk-tuk : Bus de Bandipur à Dumre, 30mn, 50R/p ; Bus Dumre – Thani, 250R/p ; Bus Thani – Sauraha, 30R/p ; tuk-tuk Sauraha – Chitwan, 400R/p

La tumultueuse Katmandou

La capitale du Népal est au premier regard pas très accueillante. Les rues sont pleines de déchets, c’est poussiéreux, bruyant, pollué. Il y a des quartiers entiers de petites habitations en tôle mais aussi des bâtisses de plusieurs étages, rarement terminées. C’est un grand bazar !
Pour autant, c’est une ville vivante et colorée, il y a souvent des odeurs d’encens ou d’épices, les habitants sont courtois et souriants. Et surtout, Katmandou est fascinante, il y a tant de choses à observer !

Afin d’avoir une vue d’ensemble de cette gigantesque ville, nous prenons un peu de hauteur, depuis le temple Swayambhunat. Ce temple est aussi appelé le temple des singes, à juste titre, il y en a partout !

En haut de la colline, se dresse une jolie stupa emblématique. Son toit est d’or. Le tour de la stupa s’effectue dans le sens des aiguilles d’une montre, et les pèlerins tournent les moulins de prières.

Afin de sortir des rues touristiques et de voir le vrai Katmandou, nous vous conseillons d’y aller à pieds, c’est à 2 kilomètres du quartier Thamel. Tarif : 200R/p.

Pashupatinath, un lieu tellement difficile à décrire, un immanquable si vous êtes à Katmandou. C’est un ensemble de temples, le plus grand du Népal, qui est principalement dédié au dieu Shiva.
D’ailleurs, c’était la fête annuelle de Shiva le 21 février. Nous y sommes allés le 23, dans l’espoir que les festivités se prolongent le weekend et d’éviter la foule (150 000 personnes le jour même) : c’est gagné, beaucoup d’indiens en pèlerinage étaient encore présents. Nous avons alors croisé des sadhus partout.

Ce sont des « baba-cool » qui vouent leur vie à l’hindouisme, et vivent de la mendicité. Nous les voyons fumer de la marijuana avec toutes sortes d’objets (légal uniquement pendant la fête de Shiva soit-disant), ils méditent, font des petits feux, papotent… Un drôle de look !

Il y a également des pèlerinages en familles, accompagnées d’un brahmane, c’est un prêtre hindou. Les brahmanes sont membres de la première des castes. Les castes sont officiellement interdites, mais ce n’est pas du tout la réalité.

Au centre de Pashupatinath, un temple est interdit aux non hindouistes. C’est l’un des endroits les plus sacrés de l’hindouisme au monde. Notre guide nous aide à apercevoir l’intérieur. Il y a un énorme taureau en or – c’est le moyen de transport de Shiva – nous lui voyons surtout son derrière !

…et ses jolis bijoux de famille !

A l’intérieur, les sadhus ont le droit d’y être nus pendant le festival ! ATTENTION LES ENFANTS :

En parlant de nudité, de nombreuses sculptures dans les temples parlent du kamasutra grâce à des illustrations assez explicites :

D’autres temples sont dédiés à la procréation, à la richesse ou encore à la réussite…

Ce temple est très vivant ! Et pourtant, pendant que certains prient et font leur pèlerinage, le long de la rivière Bagmati (qui se jette dans le Gange), les corps des défunts sont purifiés puis incinérés. Nous assistons un peu gênés et perplexes à ces cérémonies à ciel ouvert, c’est impressionnant.

Durant notre visite, il y a eu la crémation d’un militaire très important (l’endroit de la crémation dépend de la place du défunt dans la société, les plus importants sont incinérés juste devant le temple) :

💰 Tarif : 1000R/p et nous nous sommes laissés guider pour 400R, nous n’avons pas regretté un instant, il y a très peu de touristes et l’endroit est vite déconcertant.

🚌 En bus, depuis la rue Leknat Marg en haut de Thamel, prendre un bus pour Jamal ou Ratna, puis demandez un bus pour Pashupatinath, 15 à 25R/trajet.

Non loin de Pashupatinath il y a la plus grande stupa du monde : Bouddhanat. Son accès est gratuit le week-end.

Au centre de Katmandou, se trouve le quartier Thamel, composé de petites rues, où l’architecture Newari est comparable à celle Bandipur, en moins bien conservée. Il y a de nombreuses boutiques, principalement de matériel de rando et de souvenirs.

Un peu plus au sud, c’est plutôt les marchés, dans la rue ou dans de petites boutiques. Vaisselle en laiton, fruits, épices, tissus, bijoux, électroménager il y a de tout.

Encore un peu plus au sud, il y a le Dubar Square, un ensemble de temples et d’anciens palais, assez endommagés par le séisme de 2015, et en cours de rénovation.

Jusqu’à 2008, date à laquelle la monarchie a été abolie au Népal, c’était l’endroit dédié aux cérémonies royales. A ce sujet, la première constitution du Népal ne date que de 2015.

Le Népal, un pays étonnant

Au delà de ses magnifiques montagnes et des nombreux treks, le Népal nous a offert des scènes étonnantes et colorées, où nous avons pu découvrir les nombreuses facettes de l’hindouisme.

Nous terminons ce tour du monde en beauté.

🧭 Notre itinéraire au Népal :